DR TADEUSZ NAWROCKI : MEDECIN & CHERCHEUR

Le Dr Nawrocki nous donne son avis sur la crise du coronavirus.

Découvrez 4 entretiens inédits

dont voici les premières minutes.

 

LE SYSTÈME HLA

MON AMI PLASSARD

LES DIFFÉRENTS TRAITEMENTS

MISE AU POINT

MAIS QUI EST LE DR TADEUSZ NAWROCKI ?

 

J'aimerais vous raconter l’histoire d’un homme incroyable !
Voici un très bref résumé de ses travaux.

D’une famille polonaise, Tadeusz est né dans le nord de la France. Son père comme beaucoup de polonais travaille dans les mines. Dès 12 ans, Tadeusz effectue en surface des travaux de triage du charbon puis à 14 ans, il descend au fond de la mine.

C’est sa première expérience professionnelle. Mais il ne se destine pas à être mineur.

Il s’engage pour six ans dans la Marine nationale. Il intègre l’École des mousses à l’âge de 15 ans. Radariste électronicien, agent de renseignement en pleine guerre froide. C’est aussi dans la Marine qu’il fait ses premiers pas dans l’acupuncture, initié par les médecins affectés à bord des bâtiments durant quatre ans.

À 18 ans, il « pointait » son premier tour du monde.

En 1963, il est admis à la faculté de médecine de Lille. Sa thèse de doctorat, soutenue en mars 1970 qui s’avère être en continuité de ses recherches dans les domaines de l’embryologie, la génétique moléculaire et de la cytogénétique, lui donne l’occasion d’inventer une technique permettant d’éviter  les cécités néonatales occasionnées par les méfaits de l’oxygénothérapie chez les prématurés.

 

Indissociable selon lui de cette vision scientifique, l’anthropologie médicale et l’hématologie géographique l’intéressent également au plus haut point, et c’est dans l’esprit de concilier les deux qu’il ouvre son cabinet en décembre 1970, à Plonévez-du-Faou, village du sud Finistère.

Chercheur, le matin en costume  pour les consultations en génétique à la faculté de médecine de Brest et médecin en sabots de bois et parka l’après-midi, c’est dans ce cadre qu’il co-découvre la trisomie par translocation 13-18. Ce fut l’objet de première publication, en 1975.

Ses observations lui permettent de mettre en évidence des fragilités chromosomiques spécifiques à l’anthropologie bretonne, et il fait ses premiers constats d’aberrations cytogénétiques avec les nuisances électromagnétiques chez le personnel embarqué militaire naval de Brest soumis aux radiations radar ou radioactives.

Il effectue aussi à Quimper des accouchements par acupuncture, en clinique ouverte. 

On le retrouve au Pérou où il fonde une ONG avec ses enfants. Il s’y rendra régulièrement durant 10 ans. Les autochtones assistent d’ailleurs à des scènes étonnantes, Tadeusz accouchant dans l’urgence des femmes sur le quai d’une gare avec trois aiguilles d’acupuncture.

Au cours de ses nombreuses recherches, le Dr Nawrocki perçoit l’existence, grâce à l’observation de jeunes agriculteurs, d’un  nouveau facteur de croissance : la ribonucléase H.  Elle sera confirmée au laboratoire puis aux USA et en Chine  par le Pr Mirko Beljanski.

Spécialiste du système HLA depuis 40 ans - pour lequel il s’est passionné dès la découverte par l’immunologiste le Prix Nobel, Jean Dausset - le Dr Nawrocki met en place, dans les années 1990, la recherche HLA complète comme outil de singularisation anthropologique et ethnique. Puis il crée, en 2015, un fichier informatique : l’Haplotype (HLA), et mène des travaux sur la molécule HLA-G et la tolérance immunitaire de la grossesse.

 

Tout au long de sa carrière, il a eu pour enseignants, partenaires et collaborateurs les  Dr Michel Warnier, Pr Alexandre Minkovski, Pr Lucien Israël, Pr Mirko Beljanski, Pr Denise et Marcel Rivière,  Pr Michel Matarrasso, René Thom, Dr Olivier Dubois, le Dr Ronan Le Berre, dont il a dirigé la thèse sur le premier sujet environnemental étudié en médecine en France.

 

Il compte 30 publications scientifiques dans les domaines de la cytogénétique, la génétique moléculaire, l’anthropologie médicale, l’odontologie, la  stomatologie et la biophysique.

Note :

Au cours de sa carrière, le Dr Tadeusz Nawrocki a obtenu un diplôme d’homéopathie, puis différents DIU : de cancérologie, de méthodologie des essais cliniques des médicaments, environnement et santé, environnement et cancer, de médecine prédictive. Il s’est également formé en pharmacologie botanique et a obtenu un diplôme universitaire de formation et recherche en anthropologie médicale DUFRAM. Il est également diplômé de l’Institut Pavlov de Saint-Pétersbourg.

TÉLÉCHARGER SON CV

 

TÉLÉCHARGER LA LISTE DE SES PUBLICATIONS

@2019 acmé éditions | contact@acmeditions.com I +33 2 23 45 32 43 I conception & réalisation catherine mantelet

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube